Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Mieux se connaître pour cultiver sa singularité et prendre sa place

La connaissance de soi est un travail essentiel pour développer notre singularité et la reconnaître. Notre singularité, c’est ce qui fait de nous quelqu’un d’unique. Il est important de la chérir et de l’honorer, car elle nous permet de trouver et prendre notre place dans le monde.

Redécouvrir notre singularité

Qu’est-ce qui nous caractérise ? Qu’est-ce qui fait de nous une personne différente des autres ? C’est cela que nous recherchons quand nous parlons de singularité. Nous sommes nombreuses à penser que nous n’avons rien de singulier, de diamétralement différent des autres.

Pourtant, il suffit de remonter le temps et de retomber en enfance. Qu’avons-nous effacé de ce qui faisait le sel de notre personnalité, justement parce que cela nous rendait trop différente ? Nous avons toutes une réponse à cette question.

Enfant, nous voulions faire partie d’une communauté, et pour cela, nous nous sommes parfois conformées et avons renoncé à notre singularité. Notre singularité, c’est ce qui a pu nous faire honte, ou ce qui nous a gênée dans notre rapport aux autres ou au monde.

À cause d’elle, nous avons pu nous sentir seule, anormale, indésirable. Faire la part belle à notre singularité, c’est décider en conscience de renouer avec elle et de l’envisager sous un prisme nouveau : celui du joyau. Quel joyau dort en nous que nous n’honorons pas ?

Faire la part belle à notre singularité

Voici la définition du mot singularité : “caractère exceptionnel de ce qui se distingue”. Elle est un subtil mélange de ce qui nous compose et fait de nous ce que nous sommes : nos valeurs, notre caractère, nos qualités… Mais aussi nos défauts et notre part d’ombre.

Il n’existe pas deux personnes comme nous et c’est au cœur de notre jardin secret que nous pouvons trouver la fleur qui nous rend exceptionnelle. Cette fleur qui ne peut pas pousser ailleurs, car elle ne se nourrit que de notre terre fertile à nous.

Pour débusquer notre singularité, nous pouvons noter sur une feuille de papier tous les mots et adjectifs qui nous caractérisent. Comment les personnes qui nous côtoient parlent de nous, nous décrivent ? Comment nous décrivons-nous nous-même ?

Parmi ces occurrences se dessine notre personnalité, son sucre et son sel. Demandons-nous également ce que nous cachons volontairement de soi au monde et pourquoi. Faisons la liste de ce qui nous semble être des défauts. Il y a fort à parier que notre singularité se cache par là.

Assumer notre différence

Pour pouvoir assumer notre différence, nous devons en amont travailler sur notre confiance en soi, et sur notre identité. Savoir qui nous sommes, voilà ce qui est primordial. Quand nous savons intimement qui nous sommes, et pourquoi c’est important de laisser notre personnalité s’exprimer au quotidien, nous assumons naturellement de dénoter.

Nous sommes à l’écoute de ce qui nous fait vibrer en profondeur, de ce qui nous rend plus vivante. Nous laissons la place à notre petite musique intérieure de se déployer. Il n’y a plus de honte, plus de gêne à être qui nous sommes et à faire ce que nous aimons vraiment faire.

Nous sommes les seules de notre communauté à être passionnées par tel sujet, à pratiquer telle activité ? C’est parfait ! Ne craignons pas le regard des autres, l’important est d’être alignée avec soi-même. C’est en étant dans l’acceptation et en croyant en soi que nous pouvons faire de grandes choses.

Prendre sa place

Affirmer notre personnalité pour trouver notre place

Pour trouver notre place, nous devons être acceptée telle que nous sommes, là où nous sommes. Cela signifie que nous devons au préalable nous accepter nous-même. Nous en revenons donc à la connaissance de soi, essentielle pour créer un rapport apaisé avec notre réalité.

Trouver sa place, c’est ne jouer aucun rôle. En affirmant notre personnalité, nous faisons preuve d’une honnêteté à toute épreuve. Avoir sa place, c’est aussi se sentir à sa place, faire sa place, prendre sa place… etc. Nous sommes actrice dans ce processus et cela nous demande des efforts.

Les femmes sont généralement plus enclines à faire leur place plutôt qu’à la prendre. Elles travaillent beaucoup et espèrent que cela sera remarqué par les autres. Ce sont ces autres, souvent des hommes, qui finissent par leur donner leur place. Voilà le résultat de notre société patriarcale, heureusement les choses changent aujourd’hui !

Alors prenons notre place par nous-même. N’attendons pas qu’on nous l’offre, soyons maîtresses du processus. Nous y avons droit, en tant que femme, mère, épouse, amie… Mais aussi en tant que personne propre et singulière !

Prendre sa place et s’épanouir

Si nous n’avons jamais pris notre place, et que nous ne savons pas comment nous y prendre, pas de panique : cela s’apprend. Commençons par travailler sur nos freins et nos peurs. Rappelons-nous que 90% des peurs qui nous paralysent sont injustifiées et n’ont aucune chance de se réaliser.

La confiance en soi se travaille également. Plus nos peurs lui cèdent la place, et plus elle se déploie. Prenons notre place petit à petit, un mètre après l’autre. Nous pouvons commencer par nous inscrire à cette activité qui nous fait de l’œil depuis si longtemps mais que nous n’osons pas aborder. Qu’avons-nous à craindre ?

Contrairement à ce que nous pouvons penser, prendre sa place ne se fait pas forcément au détriment des autres. Il ne s’agit pas d’une bataille contre les autres. L’idée, c’est de saisir les opportunités pour soi. Il n’y a rien d’agressif là-dedans, c’est un acte rédempteur.

Il y a fort à parier que l’action de prendre sa place soit bénéfique pour notre entourage. Nous devenons un modèle, un exemple à suivre, car nous nous déployons et devenons de plus en plus épanouie. N’est-ce pas ce que nous souhaitons pour les personnes qui nous sont chères ? Choisissons d’être celle qui leur montre la voie.

La connaissance de soi est un outil puissant qui nous permet de nous révéler à nous-même et au monde, et grâce auquel nous pouvons enfin prendre notre place. Notre vraie place. Et vous, avez-vous conscience de votre singularité ? La cultivez-vous ?

2 Comments

  • laurence
    Publié 10 août 2021 à 19 h 11 min

    cet article me parle tout particulièrement Patricia
    je mets déjà tes conseils en œuvre
    je liste tout ce qui me rend singulière c’est très satisfaisant
    merci

    • Articles de l'auteur
      DanseetSens
      Publié 11 août 2021 à 8 h 11 min

      Bonjour Laurence,

      Je suis heureuse que cela te parle.
      Alors, qu’est-ce qui te rend singulière ?

      C’est vrai que c’est agréable de lister ce qui fait le sel de notre personnalité. À pratiquer une fois de temps en temps pour se retrouver.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.