Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

L’importance de s’assouplir et s’étirer au quotidien

Il est important de prendre l’habitude de s’assouplir et de s’étirer au quotidien, si nous souhaitons vieillir en santé et à l’aise dans notre corps. Cela nous permettra de garder une souplesse physique, mais également morale et intellectuelle. C’est une question d’hygiène corporelle et cela ne demande que peu d’efforts…

La souplesse du corps amène celle de l’esprit

Il arrive régulièrement que les personnes raides dans leur corps, vieillissant avec difficulté, soient également raides dans leur esprit. En effet, la souplesse du corps permet, au moins en partie, une gymnastique de l’esprit.

Bien sûr, cette corrélation n’est pas systématique, et heureusement ! Si nous sommes souples de corps, nous ne sommes pas forcément ouvertes d’esprit, et vice versa. Cependant, la souplesse du corps permet une plus grande mobilité et une fluidité.

Grâce à cette fluidité, nous nous sentons à l’aise dans notre enveloppe charnelle. Les gestes du quotidien se font dans la facilité et cela joue sur notre moral. Quand tout devient difficile à exécuter, des émotions de frustration, de colère voire de malheur surviennent.

Nous l’avons toutes vécu. Au contraire, si nous nous mouvons avec agilité, de nouveaux sentiments émergent. Nous nous sentons capables. Les journées deviennent le lit dans lequel l’eau de la rivière glisse, et nous pouvons ainsi aller très loin… !

L’assouplissement des muscles, des fascias et de la peau

Avoir des muscles souples permet de bouger plus librement, plus aisément. Cela nous demande un effort que généralement, nous ne fournissons pas. Nous sommes habituées à fournir des efforts intellectuels et mentaux, mais peu d’entre nous avons le courage de rajouter pour notre corps. Pourtant, s’assouplir en demande peu !

Un corps en mouvement offre grâce et limpidité. Nos gestes expriment une présence. “Un corps travaillé et soigné gardera ses qualités même à un âge avancé”, comme nous l’indique Dominique Loreau.

Dix minutes par jour sont suffisantes : il nous suffit de respirer et de vouloir bouger un minimum ! Pendant 10 minutes, chaque jour, prenons le temps de nous étirer, de nous auto-grandir. Envisageons cela comme un geste d’hygiène corporelle à répéter régulièrement, exactement de la même façon que nous nous brossons les dents. C’est naturel et évident, n’est-ce pas ?

S’étirer, une nouvelle habitude pour notre hygiène corporelle

S’étirer au quotidien, c’est une nouvelle habitude à mettre en place. Pour qu’une action devienne une nouvelle habitude, nous devons la pratiquer durant un minimum de 21 jours. Bien sûr, cela varie en fonction des personnes et de la nouvelle habitude à prendre.

Pour que cela fonctionne, cette nouvelle habitude doit prendre seulement 5% de notre énergie quotidienne. En effet, il n’est pas nécessaire d’en faire trop, ne prenons pas le risque de viser trop haut pour terminer par ne rien faire !

Nous pouvons effectuer une salutation au soleil (yoga), le matin au lever. Juste une ! C’est l’histoire de 5 minutes, montre en main et cela suffit pour débuter. Une fois ces cinq minutes ancrées dans notre routine, nous en ajouterons une seconde, puis une troisième.

S’assouplir pour mieux vieillir

S’assouplir pour mieux vieillir est nécessaire, car en continuant d’oxygéner notre corps, nos muscles se détendent. Par la même occasion, nous détendons également notre esprit. Ainsi, nous allons retrouver un corps moins raide, un esprit plus ouvert, ainsi qu’un point de vue plus large et plus tolérant.

Lorsque nous prenons des cours de gymnastique douce pour séniors, nous pouvons constater que les exercices que nous faisons en priorité visent l’assouplissement du corps et de l’esprit. Ce sont des gestes simples, à l’image du Taï Chi que pratiquent les séniors en Chine au lever du jour.

Les personnes âgées se rapetissent au fur et à mesure de leur prise d’âge, ce qui est relativement normal. Mais pour lutter contre la gravité, et contre la tendance naturelle qu’a le corps de se recroqueviller, il est nécessaire de continuer à s’auto-grandir.

Il est important de maintenir le plus longtemps possible notre corps flexible et vivant. Cela nous permet également d’éliminer nos toxines : pour cela, n’hésitons pas à boire régulièrement durant l’effort.

Que faire pour ne pas trop se tasser ?

L’important est de mettre de l’espace entre nos os, dans nos articulations, et dans tout notre corps. En effet, en s’étirant et en continuant à bouger, nous huilons nos mécanismes internes, comme une horloge qui a besoin d’être entretenue.

C’est une discipline à laquelle nous ne sommes malheureusement pas habitués. Pourtant, si nous ne redonnons pas leur longueur initiale à nos muscles, et que nous les laissons paresser, ils vont se raccourcir. Tôt ou tard, ces rétrécissements seront une cause de souffrance.

Nous avons tendance à croire qu’il faut se ménager et ne plus bouger lorsque nous avons mal quelque part. Cela s’applique pour un type de blessure particulier, mais pas pour toutes ! Au contraire, face aux douleurs chroniques, continuons à bouger. Sans quoi l’immobilité nous cristallise dans la douleur et nous finissons par ne plus pouvoir rien faire.

S'étirer et s'assouplir

Des exercices simples pour s’assouplir

S’assouplir, c’est à la portée de chacune d’entre nous. Ce sont des gestes que nous connaissons déjà, nous ne les pratiquons juste pas assez !

1er exercice de souplesse

Debout, auto-grandissons-nous en poussant sur nos pieds bien étalés et ancrés dans le sol. Étirons notre tête vers le ciel comme si un fil invisible nous tirait vers le haut.

Respirons amplement en levant les bras sur les côtés et sentons l’espace qui se crée entre nos côtes. Grandissons-nous un maximum en cherchant également l’amplitude du mouvement.

2e exercice de souplesse

À quatre pattes, ou sur les mains et les pieds comme chien tête en bas (posture de yoga), bougeons comme nous en avons besoin. Par exemple, étirons les bras jusqu’au bout des mains, les jambes jusqu’au bout des orteils, la tête jusqu’à son sommet, le dos jusqu’au coccyx… etc.

Plions et déplions les coudes, les genoux, les chevilles, les doigts, les poignets, et la nuque. Ne réfléchissons pas : amusons-nous ! Poussons sur nos points d’appuis et étirons-nous comme un chat au réveil.

3e exercice de souplesse

Dès que nous le pouvons, au cours de notre journée, étirons les bras et la nuque. Par exemple, quand nous sommes assises devant votre ordinateur, en attendant dans la voiture au feu rouge, en nous réveillant tranquillement le matin, ou après le sport.

Dès que nous nous sentons coincées, nous pouvons prendre un grand bol d’air, enrouler la tête vers l’avant, l’arrière et les côtés et rester environ 30 secondes dans la position.

« Ce qui paraît impossible au départ devient souvent réalisable après quelques semaines de pratique, comme quand on apprend une langue ou un instrument de musique. »
Votre corps est votre temple, habitez-le avec respect. S’assouplir au quotidien, c’est s’assurer de le respecter.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.