Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Se déconnecter pour mieux reconnecter à soi

Dans le monde du développement personnel, nous entendons beaucoup parler de reconnexion à soi. Cela semble être essentiel, le remède à tous nos maux. Mais comment pouvons-nous nous reconnecter à nous-même, si nous ne prenons pas le temps de nous déconnecter en amont du reste ?

Déconnecter du superflu pour s’offrir une place à soi

Le constat est simple, notre cerveau et notre corps ne peuvent pas tout gérer. Nous ne pouvons pas être productives dans notre quotidien – avec toute la charge mentale que cela demande – et EN PLUS être performantes dans la quête de la reconnexion à soi.

D’ailleurs, quand nous parlons de reconnexion, nous ne cherchons pas à être performantes. Il ne s’agit pas de cocher la case d’une nouvelle injonction au bonheur, qui apportera son lot de pression et de déconvenue.

Nous sommes à la recherche d’un équilibre, et cette recherche est perpétuelle. Mais une chose est sûre : pour parvenir à devenir plus à l’écoute de soi-même, nous devons nous faire de la place. Une place à soi, pour soi, dans notre corps et dans notre mental.

Une vraie place. Pas un petit bout, pas une minute volée entre deux tâches, ni un mini-coin de bureau étriqué. Bien sûr, cela peut suffire à maintenir l’équilibre un certain temps, et il arrive que le choix ne nous appartienne pas tout à fait… Ou du moins le croyons-nous !

Se déconnecter des réseaux, reprendre le pouvoir sur notre espace mental

Combien de temps passons-nous au quotidien sur notre téléphone, notre ordinateur, notre tablette ? Nous savons que les applications sont continuellement mises à jour dans le but que nous y passions le plus de temps possible.

Notre espace mental est une denrée, une ressource que la technologie nous happe. Si internet est une porte ouverte sur le monde, il est aussi source de pollution mentale. Toute l’attention que nous lui portons, toute l’énergie que nous lui consacrons pour remplir notre cerveau de mille images et informations… Tout cela finit par troubler nos eaux intérieures.

Pour reprendre le pouvoir, nous pouvons désinstaller les applications de notre smartphone, ou utiliser la fonction de limitation d’utilisation. Est-il vraiment nécessaire de passer plus d’une heure par jour sur Instagram ? Posons-nous la question : qu’est-ce que je souhaite retirer de cette utilisation ?

Posons des limites claires. L’espace que nous récupérons ainsi devient une vraie bouffée d’air frais. Profitons-en. Ennuyons-nous, ralentissons, autorisons-nous à ne penser à rien. Dans un second temps, nous pourrons réinvestir cet espace et rediriger cette attention vers le plus important : l’écoute de nos sensations.

Se ressourcer dans la nature

Changer d’air et changer de rythme pour reconnecter

Pour faire encore plus de place et déconnecter de toutes nos obligations quotidiennes, rien de mieux que de changer d’air. Que se passe-t-il quand nous déposons nos valises dans un lieu totalement inconnu ? Nous vivons un grand moment de dépaysement bienfaiteur.

Ce dépaysement nous permet de réapprivoiser la réalité, en lâchant nos habitudes et nos automatismes. Nous changeons d’air, et nous changeons de rythme. D’un coup, nous avons le temps de vivre, de découvrir quelque chose de nouveau ou de redécouvrir ce que le quotidien enterre souvent sous ses impératifs.

Il ne reste que l’essentiel : notre corps, notre esprit, et le lien entre les deux. Ce sont les seuls paramètres connus qui subsistent et c’est à ce moment-là que nous prenons conscience de la méconnaissance que nous avons de nous-même.

Alors, nous nous reconnectons. Le voile se lève et nous remarquons soudain qu’une tension s’est installée là, qu’un brin de fatigue traîne ici, et que notre corps est sans cesse parcouru par une foule de sensations, agréables ou non.

Se reconnecter à la nature pour se reconnecter à soi

La relation que nous entretenons avec la nature est essentielle à notre bien-être. Ce sont des faits dorénavant connus de tous : elle nous permet de diminuer notre stress, participe à l’augmentation de nos défenses immunitaires et fait ralentir notre rythme cardiaque.

Quand nous nous immergeons au cœur de la nature, il n’y a plus lieu de stresser. Nous nous calmons instinctivement. Cette paix intérieure que nous gagnons nous permet de clarifier notre esprit. Nous sommes davantage capable de nous concentrer sur nos ressentis et nos émotions.

Ainsi, nous prenons le temps de les accepter, de les digérer, de les transformer. La nature est aussi naturellement silencieuse, elle laisse beaucoup d’espace à ce qui peut être. Cela engendre en nous une amplification de notre créativité, qui peut prendre sa place pour exprimer ce que nous avons pu ressentir et ressentons encore.

Pourquoi ne pas partir en vacances au milieu d’une forêt ou dans les montagnes ? Observer la nature environnante durant plusieurs jours et adopter son rythme singulier nous immerge dans un état de ressourcement idéal.

Nous vous accueillons au coeur du Vercors pour des vacances “Reconnexion à soi et à la nature”, du 2 au 6 août 2021. Entre les balades et les temps de repos, nous pratiquerons du yoga et des exercices de Body-Mind Centering. Alors, partante ?

2 Comments

  • Christine Rolland
    Publié 10 juillet 2021 à 18 h 18 min

    Très bel article
    Merci Patricia

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.