Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Découvrez votre 6e sens : la proprioception

Si la proprioception est considérée comme notre “6ème sens”, c’est parce qu’elle est un super pouvoir que nous utilisons à chaque seconde, sans nous en rendre compte. Elle est notre perception, consciente ou non, des différentes parties de notre corps. C’est grâce à elle que nous tenons debout, droite, que nous bougeons avec facilité ou non. Si nous avons des difficulté dans nos mouvements, c’est elle que nous pouvons travailler pour nous devenir plus à l’aise.

L’origine et le fonctionnement de la proprioception

La proprioception regroupe l’ensemble des informations nerveuses transmises à notre cerveau qui permettent de réguler notre posture et les mouvements de notre corps. Ces informations conscientes et inconscientes proviennent de récepteurs spéciaux situés dans nos muscles, tendons, articulations et dans la peau de la paume de nos mains et de nos pieds. Ils sont nommés “propriocepteurs sensibles à l’étirement ou à la pression”.

La proprioception a d’abord été observée chez les humains, puis chez les animaux, et récemment chez les plantes. Notre système proprioceptif intervient en permanence pour réguler notre équilibre en contractant certains muscles pour le maintenir. La transmission des influx nerveux est à l’origine de nos sensations conscientes et de notre régulation motrice inconsciente. Sans elle, notre tonus postural n’existerait pas : nous serions “molles”.

La proprioception végétale et la conscience de soi

Nous avons récemment appris que les végétaux terrestres contrôlent l’orientation de leur croissance primaire grâce à plusieurs stimuli environnementaux orientés, comme la lumière ou la gravité. S’ajoute à cela une perception continue de la courbure de leurs tiges et une tendance naturelle à rectifier celle‐ci selon les besoins. Il s’agit ainsi de la perception par la plante de la position de ses différentes parties et donc d’un phénomène de proprioception.

Cette découverte a engendré beaucoup d’intérêt car elle révèle que les plantes sont plus évoluées que nous ne le pensions. Éclairées par ces nouvelles données, nous pouvons discuter de ce qu’est la conscience de soi et de la notion de sensibilité. Si nous sommes sensibles et conscientes de nous-même, de notre corps, c’est grâce à la proprioception. Ainsi, nous pouvons affiner notre conscience de notre corps en affinant notre capacité de proprioception, exactement de la même façon qu’une musicienne affinant son ouïe.

exercices proprioception

Le dysfonctionnement du système proprioceptif

Souvent, le dysfonctionnement de notre système proprioceptif survient à la suite d’un traumatisme. Il peut être cérébral et neurologique, faire suite à une lésion de la moelle épinière ou de blessures dites sportives (tendinites, entorses…etc). Ce dysfonctionnement proprioceptif se manifeste par différents signes plus ou moins handicapants. Cela peut être des troubles de la concentration, de l’équilibre, de la coordination ou de l’orientation.

Nous avons remarqué que certaines d’entre nous souffrent de dysfonctionnements proprioceptifs alors même qu’elles n’ont pas vécu de traumatismes physiques, mais psychologiques ou émotionnels. L’impact de ce vécu sur le corps influe sur notre capacité de proprioception. À l’image de notre esprit en souffrance, notre corps gèle les sensations physiques que notre cerveau n’est plus capable de gérer. S’en suivent des pertes d’équilibre, une incapacité à s’orienter dans l’espace ou des défauts de coordination dans les gestes du quotidien.

La rééducation proprioceptive

La rééducation proprioceptive est une technique de ré-apprentissage neuro-musculaire. Elle se pratique au niveau de l’un de nos membres ou d’un segment de membre qui présente une instabilité musculo-ligamentaire.

Il s’agit de nous permettre de récupérer notre sens proprioceptif (équilibre, contrôle postural statique, contrôle postural dynamique). Cette récupération garantit la réactivité et la sécurité dans nos mouvements de la vie quotidienne, et d’éviter les récidives.

Quelques exemples d’exercices proprioceptifs sans matériel

Tenons-nous en équilibre sur un pied les yeux ouverts, et maintenons la position le plus longtemps possible.

Plaçons-nous en équilibre sur un pied avec les yeux ouverts. Posons les mains sur les hanches et balançons la jambe décollée d’avant en arrière en maintenant l’équilibre. Pour garder l’équilibre, veillons à stabiliser le bassin et fixer un point devant nous. Réalisons cet exercice pendant 30 secondes à 1 minute sur chaque jambe.

En position debout, levons le genou et le bras opposé et continuons en alternance : levons bras droit-genou gauche, puis bras gauche-genou droit. Le but est de travailler notre coordination et notre proprioception. Réalisons cet exercice pendant 30 secondes à 1 minute.

Des astuces simples nous permettent de travailler régulièrement notre proprioception sans accessoires. Nous pouvons marcher pieds nus à la maison, et également la stimuler en bougeant les yeux fermés. L’auto-massage nous permet aussi d’améliorer notre proprioception.

Nous pouvons nous masser régulièrement les pieds et les membres inférieurs avec une balle de tennis par exemple. Vous arrive-t-il de marcher pieds nus ou de pratiquer des auto-massages pour stimuler votre proprioception ?

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.