Created with Sketch.

Témoignage

J’ai appris qu’on pouvait physiquement en y travaillant se centrer et ‘s’horizontaliser’ et que ça se répercute dans notre vie quotidienne. Se servir du sol comme appui. Que l’équilibre (et le déséquilibre) est partout. Ils ne vont pas l’un sans l’autre et ne sont pas des gros mots. la danse latérale (aller devant, derrière, sur les côtés) : en décomposant, on se rend compte là où on ne va jamais et ce qu’on perd à ne pas le faire.  Le fait d’être encadrée physiquement puis soutenue dans les mouvements en lien avec le dos notamment m’ont fait beaucoup de bien. 

Je me suis sentie contenue physiquement et moralement, ce qui m’a permis d’aller plus loin dans l’amplitude. J’aimerais me mettre plus au sol, j’ai identifié le besoin, c’est plus compliqué en pratique. J’apprends l’intérêt de l’équilibre aussi en lien avec le corps (pas que l’esprit, le brassage d’air mais le déposé, le sol, la lenteur, etc).

Je découvre que j’ai besoin de support (physique) et que le sol/la terre est ce support. Je ne l’avais pas intégré avant. Il y a un intérêt à travailler dans un collectif sorore et bienveillant, qui ajouté au travail sur les schèmes a permis d’horizontaliser quelque chose en moi. Dans le corps, ça m’a aidé à me latéraliser (aller vers sur les côtés, devant-derrière sur un même plan (pas vertical)) et dans la tête/cœur à évoluer dans des relations plus horizontales (au même niveau que les autres, chacune avec sa propre place). Ce qui est très riche pour moi.

Lola