Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Comment remettre en mouvement notre créativité

Nous avons toutes à l’intérieur de soi une force innée, que nous osons rarement expérimenter et exprimer pleinement. Pourtant, notre créativité perce constamment dans notre quotidien, nous ne pouvons pas vivre sans.

La créativité, caractéristique de notre espèce

La création est inhérente à la vie. Nous la retrouvons tout autour de nous. C’est le processus à l’œuvre dans la procréation : deux cellules se rencontrent, fusionnent, et en créent des milliers d’autres, structurées, dans une intelligence formidable du résultat final.

Pourtant, l’espèce humaine est dotée de quelque chose en plus. Un élan, une magie qui fait d’elle une artiste à part, singulière… Notre super-pouvoir, c’est notre créativité. Aujourd’hui, nous avons connaissance de nombreux exemples d’entrepreneures qui transforment leurs problématiques en idées novatrices.

Ces personnes font preuve d’innovation. C’est-à-dire qu’elles cherchent et inventent ce qui pourrait apporter de la valeur au monde de demain. C’est un élan vital, un désir. Quelque chose qu’on a toujours fait, depuis la nuit des temps. Un désir qui nous appelle en prenant un forme ou une autre, qui nous pousse à sortir de notre zone de confort, pour aller plus loin. C’est ce qu’on appelle l’élan créateur.

L’élan créateur donne du sens à notre vie

Il arrive toujours un moment où le besoin créateur propre à l’individu fait pression sur lui, et le fait sortir des sentiers battus de son existence. Nous pensons qu’une personne est inventive quand elle est dotée de multiples facettes, d’une vie émotionnelle intense, d’une sensibilité développée, d’un goût certain pour l’art…

Mais la créativité prend autant de formes qu’il y a de personnes sur Terre. Nous pouvons simplement partir de ce que nous vivons et ressentons. Nous tissons ainsi des liens entre l’intérieur de soi et l’extérieur. C’est ça, la créativité : cela consiste juste à relier les idées entre elles.

Les individus qui créent ont emmagasiné plus d’expériences, ils ont réfléchi plus profondément à leurs expériences que les autres. Si nous nous accordons avec notre élan créateur propre, nous favorisons naturellement le lien avec notre intériorité. Cela nous permet de devenir actrices de notre vie, de lui trouver un sens qui nous correspond et nous nourrit.

Être une artiste fantôme, se mettre au service de la créativité des autres

Lorsque nous ne parvenons pas à nous mettre à l’écoute de notre propre créativité, quelque chose brûle à l’intérieur de nous. Nous la sentons là, toute proche, prête à jaillir mais nous la retenons. C’est invivable, alors nous trouvons le parfait subterfuge : mettre nos talents au service des autres.

Nous devenons ainsi des artistes fantôme, cachées dans l’ombre de celles qui ont osé exprimer leur élan créateur dans la lumière, à la vue de tous. Plutôt que d’œuvrer pour soi, pour le magnifique projet qui ne demande qu’à germer, grandir et fleurir à l’intérieur de soi, nous nous brimons. Mieux vaut aider les autres à réussir n’est-ce pas ?

Cela nous permet de nous comparer, de rester dans notre zone de confort en imaginant que c’est facile pour elles, que “ça vient tout seul”. Ainsi, nous devenons jalouses en secret, nous évertuant à ne voir que le résultat, mais certainement pas le processus et le travail qui leur a permis d’en arriver là.

Élan créateur et peur

La peur, le frein principal de notre élan créateur

Créer, c’est se mettre à nue. C’est donner de notre vérité, de notre authenticité pure. Rien ne nous ressemble plus profondément que ce que nous créons avec le cœur et l’âme. Dans ce processus, tout est effrayant. Nous nourrissons le fantasme que tout doit être parfait : notre création doit être la meilleure, la plus innovante, la plus touchante. Surtout, elle doit plaire à tout le monde.

Alors, nous avons une peur bleue de tout. D’échouer comme de réussir, de l’intimité, d’être rejetée, de n’être pas assez… etc. Nous devons garder à l’esprit une chose : seules 8% de nos peurs sont fondées. Les 92% restants sont un ensemble de peurs imaginaires qui ne prendront jamais corps dans la réalité.

Ne nous méprenons pas, la peur est saine également. Elle doit avoir une place au cœur de notre être. Elle peut nous booster, elle nous permet aussi de nous surpasser. Seulement, ce qui nous effraie vraiment dans cette histoire, c’est l’inconnu. L’inconnu de ce que deviendra notre œuvre, et la façon dont elle nous transformera, nous et le reste de notre vie.

Prendre du temps et de l’espace pour créer sainement

Le processus de création demande du temps, de l’espace, de l’énergie, et souvent de l’argent. Peu importe que nous ayons des facilités ou non : les génies aussi travaillent dur pour atteindre leurs objectifs. Être passionnée ne suffit pas toujours, mais cela peut apporter un avantage : celui d’y dédier du temps.

Pour que la créativité émerge, il faut lui offrir un certain espace. Dans notre environnement, mais surtout à l’intérieur de soi. Il s’agit de faire silence, de trouver le calme pour entendre la voix de notre intuition. Observons ce qui nous entoure, laissons aller nos pensées là où elles choisissent de vagabonder.

Ennuyons-nous ! L’ennui est vital à notre bonne santé mentale, et favorise les illuminations. C’est un moment de régénération. Il est dommage que notre société le grimme de tant de négativité, car l’ennui permet aux connexions de s’établir comme par magie, en offrant tout l’espace propice à la montée d’un élan créateur.

Tenir son cap et faire preuve de persévérance

Quand notre élan créateur reprend ses aises, nous pouvons rapidement être assaillie par une immense soif de créer. Mille idées à la minute nous viennent à l’esprit, la machine est en route et n’est pas prête à s’arrêter ! C’est le premier piège à déjouer : ne nous laissons pas envahir.

Nous n’avons pas la capacité de faire germer toutes les graines. Cela nous demanderait une quantité d’énergie astronomique pour que chacune devienne un plant qui donne de beaux fruits. Comme les arbres, nous devons choisir dans quelles branches envoyer notre sève. Sinon, c’est la mort assurée pour toutes : aucun fruit ne viendra orner notre feuillage.

Tout notre temps libre peut rapidement être absorbé par un seul et unique projet créatif. Choisissons-le bien et sauvegardons les autres au chaud. Leur tour viendra plus tard. Nous aurons ainsi la satisfaction de réussir au moins une fois, plutôt que de sans cesse piétiner sur des idées avortées.

Avoir le courage et l’audace de s’exprimer

Être créative c’est donner naissance à quelque chose qui n’était pas là auparavant. Cela demande une certaine force, celle d’accepter que tout soit chamboulé par cette naissance impromptue : les habitudes, les croyances limitantes, les rituels, les injonctions reçues et consignées…etc. Il s’agit d’oser prendre des risques, de plonger vers l’inconnu.

Quand nous faisons preuve de curiosité, d’émerveillement et d’imagination, nous changeons de point de vue. Nous ouvrons notre regard et quelque chose de nouveau survient. Nous jouons et nous agissons. Cela peut momentanément créer un désordre, mais ne nous excusons pas !

Assumons la pagaille que nous œuvre suscite, partageons-la pour continuer à étudier les réactions qu’elle provoque. Car s’exprimer, c’est aussi cela. Il est possible que tout ait déjà été dit ou fait… Mais pas par nous ! En osant, nous autorisons les autres à oser à leur tour, nous donnons du poids et de la présence à notre voix. Et ainsi, nous transformons le monde.

L’art est un superbe moyen de transformation. Retrouvons notre élan créateur, chérissons-le et exprimons-le. Il n’y a pas de meilleur chemin pour grandir et évoluer. Et vous, comment exprimez-vous votre créativité ?

2 Comments

  • Laurence Pierson-Bonenberger
    Publié 10 avril 2021 à 15 h 23 min

    Oui! Très beau et très juste!
    J’aime aussi beaucoup la façon dont Elizabeth Gilbert “personnifie” les idées nouvelles et créatrices. Elles seraient comme des énergies qui cherchent un hôte pour pouvoir se concrétiser. Elles frappent à votre porte. Si vous avez respecté votre contrat avec l’idée qui est venue vous rencontrer, il n’y a pas de souci. Si quelqu’un d’autre l’a réalisée avant vous, ou après que vous l’ayez commencée, c’est que vous n’avez pas respecté votre contrat, et laissé l’idée partir. L’idée a trouvé meilleur hôte. L’idée peut aussi choisir plusieurs hôtes simultanément afin de mettre toutes les chances de son côté de se réaliser.
    Ce thème (tu le vois 😉) me passionne!

    • Articles de l'auteur
      DanseetSens
      Publié 23 avril 2021 à 8 h 51 min

      En effet, c’est passionnant !
      Certaines idées ont besoin de s’implanter dans l’esprit de nombreux hôtes pour prendre toute son ampleur et changer le monde… Ainsi, ne nous inquiétons pas si nous semblons faire la même chose que de nombreuses autres personnes… Tant que cela fait battre notre coeur 💖.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.