Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Développer notre capacité d’adaptation pour devenir fluide

Depuis la nuit des temps, notre capacité d’adaptation nous permet de nous ajuster aux différents changements que nous rencontrons dans l’existence. Grâce à notre adaptabilité, tout comme notre espèce a réussi à traverser les âges, nous réussissons à traverser notre vie.

L’adaptabilité est essentielle à notre santé

Nous avons toutes une capacité d’adaptation qui nous est propre. Elle est induite par la génétique, naturellement encodée dans notre ADN pour nous permettre de survivre aux variations climatiques et territoriales que nous pouvons connaître au fil des siècles.

Bien sûr, nous avons également forgé notre capacité d’adaptation dès l’enfance, au fur et à mesure des expériences vécues. Au quotidien, elle transparaît à travers la façon dont nous réagissons à l’imprévu, qu’il s’agisse de l’inconnu caché derrière un nouveau lieu à visiter, ou de l’agenda bouleversé par un élément que nous ne contrôlons pas.

L’adaptabilité est une aptitude essentielle au maintien de notre santé. Les sciences cognitives démontrent aujourd’hui qu’une faiblesse dans notre souplesse d’esprit, génératrice de stress, favorise l’apparition de troubles mentaux et de douleurs chroniques.

Le plaisir d’être mobile, fluide, flexible… Adaptable

Il est essentiel de continuer à développer notre fluidité. Elle nous permet d’être capable de nous adapter à toutes les situations. Ainsi, nous pouvons évoluer sereinement selon le contexte, les événements, les urgences et les besoins du moment.

La mobilité, c’est notre facilité à accepter les changements. Elle est en lien direct avec notre pouvoir de résilience, c’est-à-dire notre capacité à rebondir. Il s’agit de faire face à nos peurs, d’affronter nos erreurs pour ensuite pouvoir accepter de nouveaux défis.

Dans le monde d’aujourd’hui où tout évolue de plus en plus rapidement, il est essentiel de rester alerte. Lorsque nous sommes flexibles, cela se passe naturellement, sans lutte intérieure. Nous sommes fluides, nous apprenons, nous nous formons, nous faisons face au changement sans même nous en rendre compte. Cela devient même un plaisir.

Capacité d’adaptation : accueillir et accepter le changement

Face à une situation inédite, nous ressentons légitimement de l’appréhension ou de l’inquiétude. C’est normal. Être adaptable n’est pas synonyme d’inhibition. Toutefois, il est essentiel de conscientiser notre interprétation propre de la situation.

Environ 90% de ce que nous imaginons sous l’effet du stress n’a aucune chance de se réaliser. Particulièrement le pire. Quant aux 10% restants, ils font partie du champ des possibilités, comme pour tout ce qui advient dans la vie.

La question que nous devons nous poser est la suivante : “Mes craintes sont-elles rationnelles ?” Notre interprétation des informations engendre notre façon de réagir face au changement. Rester objective et évacuer nos pensées négatives nous permet de canaliser notre réaction émotionnelle pour accueillir l’inconnu avec calme et confiance.

Transformer l’inconfort de l’impermanence en opportunités

Quand le changement intervient dans notre existence, nous avons tendance à l’envisager d’une manière négative. Au premier abord, nous ne voyons que les contraintes qu’il va nous apporter, l’énergie qu’il va nous amener à dépenser pour résister et rester dans notre zone de confort.

Pourtant chaque situation est vectrice de positif et de négatif, c’est la loi de l’équilibre. Qu’est-ce que cette nouvelle donne nous permet de faire, d’être ou de devenir ? Ne serait-ce pas l’occasion d’apprendre quelque chose ? De nous lancer ?

Ce sont autant d’opportunités, petites ou grandes, que nous pouvons saisir à pleines mains. Par exemple, si demain nous perdons notre partenaire de vie, nous allons souffrir énormément. Mais ce sera aussi l’occasion d’ouvrir un nouveau chapitre de vie. Cela n’effacera pas la douleur mais nous permettra de ne pas la cristalliser, dans notre âme ou dans notre corps.

Fluidité : "Sois comme l'eau"

Élargir notre zone de confort pour développer notre capacité d’adaptation

Un grand changement est souvent une menace pour notre équilibre personnel. En effet, si nous l’imaginons sur une carte, il peut se situer à des kilomètres de notre zone de confort. Notre zone de confort, c’est le périmètre dans lequel nous nous sentons à l’aise et en sécurité.

En dehors de ce cercle doré, nous commençons à ressentir des difficultés pour effectuer certaines tâches. Plus nous nous éloignons, plus nous sommes paralysées par la peur et le manque de confiance.

L’exercice consiste à élargir petit à petit notre zone de confort. À apprivoiser des territoires inédits un pas après l’autre, en étant toujours assurée de pouvoir retourner facilement dans l’univers du connu.

Pour développer notre capacité d’adaptation, nous pouvons nous lancer des défis et essayer de nouvelles choses. Nous pouvons choisir d’apprendre à accueillir positivement les imprévus. Plutôt que de se positionner instinctivement contre, adaptons la position du “pourquoi pas ?”.

Apprendre à se connaître pour ne pas se suradapter

Le piège à éviter, dans lequel nous sommes nombreuses à être tombées, est celui de la suradaptation. Dans notre société, les femmes ont tendance à s’adapter le plus possible aux contraintes qui les entourent et finissent par s’oublier elles-mêmes. Elles ne savent plus qui elles sont dès lors qu’elles sortent de ce mécanisme de suradaptation.

La suradaptation, c’est la somme des efforts que nous fournissons et des ressources que nous déployons, alors que cela dépasse nos capacités. Nous ne sommes pas surhumaines et personne ne doit attendre cela de nous, pas même nous-même.

Quand notre capacité d’adaptation ne se soucie plus de nos valeurs, quand elle piétine notre estime et notre bien-être, elle devient un grave préjudice. Ce n’est pas ce que nous recherchons. Jusqu’où devons-nous nous adapter ? Quelle est la limite ?

La réponse est inhérente à chacune. Pour la connaître, nous devons savoir qui nous sommes, définir nos propres intérêts et les préserver. Soyons consciente de nos capacités, mais également de nos limites. Identifions nos priorités et nos valeurs. Reconnaissons où nous pouvons consentir à la concession, et où c’est impossible.

Devenons comme l’eau : fluide et adaptable mais sans trahir notre nature profonde

Le secret réside dans l’intelligence de l’eau. Cette matière limpide est capable de s’adapter à toutes les situations, elle existe à travers toutes les contraintes de l’environnement. Nous la retrouvons tout autour de nous : dans la terre, dans le ciel, dans chaque être vivant. Sous toutes les formes.

Pourtant, elle ne perd jamais sa nature d’eau, créatrice de vie. Partout où elle trouve refuge, pendant quelques secondes ou pendant des millénaires, la vie se répand. Son pouvoir créateur se déploie peu importe la direction. Il est souple, jamais étouffé par les obstacles qu’il rencontre.

L’eau sait rester calme dans chaque circonstance. Si elle déploie sa force extraordinaire, c’est en réaction à ce qui bouge autour d’elle. Elle se déplace mais ne cède pas sa place. Elle peut détruire pour mieux créer à nouveau. Alors… Soyons comme l’eau.

Notre capacité d’adaptation est essentielle à notre confort quotidien. Grâce à elle, nous pouvons envisager chaque journée avec sérénité, et réagir à chaque imprévu sans paralysie. Attention cependant à ne pas entrer dans la suradaptation en oubliant qui nous sommes… Et vous, êtes-vous comme l’eau ?

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.